Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 22:54


Voici le clip video du film "le premier cri", dont j'ai déjà parlé ici, et la musique d'Armand Amar, chantée par Sinead O'Connor. Beau morceau, émouvant. Je partage.

Repost 0
Published by Tinuviel - dans AU JOUR LE JOUR
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 19:11


Voilà... aujourd'hui c'est le solstice d'été, c'est Litha... alors juste un petit post pour rendre grâce à tout ce qui nous est offert en cette période d'abondance.

Joyeux Litha à tous ceux qui passeront par là !





Repost 0
Published by Tinuviel - dans AU JOUR LE JOUR
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 10:58

Un p'tit coup de fierté, un p'tit coup de vieux aussi... notre p'tit dernier roule à vélo tout seul comme un grand !

Ca fait toujours quelque chose quand le dernier de ses enfants avance d'une étape. On sait que c'est la dernière fois qu'on vit ça, que plus jamais on ne passera par là, on ne ressentira cela. Ca rend un brin nostalgique quand même.

En attendant, quelques photos de l'évènement immortalisé !





Repost 0
Published by Tinuviel - dans AU JOUR LE JOUR
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 12:48


L'écoulement des saisons, sur fond de musique de Loreena McKennitt, à savourer pour un moment d'apaisement...

Repost 0
Published by Tinuviel - dans AU JOUR LE JOUR
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 11:44

Et tant que je suis sur le blog, quelques photos du paysage de ce matin... une splendeur !

Un lever de soleil à vous faire mettre à genoux...

Evidemment, les quelques photos prises avant de partir au boulot ne rendent pas hommage à la magie presque sacrée du moment, aux couleurs indescriptibles, au bruit feutré des pas, à l'immobilité bruissante des choses... mais bon.






Le "Flavion", qui passe juste à côté de la maison.








Et un petit texte, tant qu'à faire :

Doucement

S’éveille

Le monde…

Etirement languide de la forêt profonde.

Bruissements par milliers

Des habitants du lieu

Que l’affairement agite

Déjà.

Mille gouttes de brume

Capturent le lait brouillé

De ce début de jour

Aux modestes éclats.

L’oiseau trille sans complexe

Certain d’avoir sa place

Dans ce ballet fragile.

Et moi,

Souffle troublé

Je n’ose pas…

Alors,

Timide

Je m’agenouille

Recueillie

A l’orée de ce temple

Je tends mes mains

J’écoute

J’aime

Je reçois.





Repost 0
Published by Tinuviel - dans AU JOUR LE JOUR
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 13:54


Comme promis, et pour poursuivre la saga, voici quelques photos des chiots, nés dans la nuit du 30 au 31 décembre, soit le soir du jour où j'ai publié l'article précédent, et la nuit qui a suivi le "sauvetage" par les pompiers.

Geisha a "travaillé" pendant 48 bonnes heures avant d'en arriver à la naissance proprement dite. Premier chiot né vers 23h30, suivi de ... 6 autres jusqu'aux petites heures du matin. L'un d'entre-eux est mort (il n'était pas encore né lors de ma dernière "ronde" vers 4h du matin, et on l'a retrouvé mort vers 7h au lever des enfants). Nous voici donc à la tête d'une belle famille. Après les 5 chatons de ce printemps, on peut dire que l'année aura été fertile !!

Tout d'abord, je voudrais dire à quel point j'ai compris, avec cet accouchement, combien il doit être difficile aux professionnels de la naissance de laisser faire les choses sans intervenir, sans vouloir à tout prix "aider" ou "faire avancer"... indulgence pour ces pauvres gynobs et sages-femmes pour qui attendre les mains dans les poches doit être une vraie torture :-)

Je suis contente aussi que les enfants aient pu assister à la venue au monde des deux premiers, comme ils avaient été présents à l'accouchement de notre chatte au printemps dernier  Ils ont manifestement apprécié l'évènement, et ont su rester calmes, presque silencieux, et doux. Je ne pense pas qu'ils aient dérangés la chienne, même si ses demandes allaient surtout vers moi (j'imagine qu'elle sentait cette "solidarité" de mère dans ma façon de la toucher, d'attendre l'évènement avec elle).

Je fais ici une parenthèse pour parler de notre chatte, qui avait mis bas au printemps dernier. Moi qui avais toujours cru que les chattes se cachaient dans un coin bien tranquille et sombre pour accoucher, on peut dire que là, on a été surpris. Entrée en travail dès le matin (contractions, pertes glaireuses et halètement), elle ne voulait pas me quitter (alors que c'était une chatte assez sauvage d'ordinaire). Comme nous avons été obligés de partir pour la journée, j'étais persuadée qu'à notre retour on la trouverait quelque part avec ses petits... que nenni ! Elle nous a attendus plus de 8 heures, et dès notre retour, nous a littéralement "emmenés" en haut (à grands coups de miaulements et de retournements ostensibles vers nous dans l'escalier), pour s'installer sur le divan de la salle de jeux des enfants, avec tout son petit monde autour d'elle (les 4 mômes et moi). Sa demande était très clairement "restez autour de moi et que personne ne sorte !"
Et seulement là, elle s'est autorisée à laisser aller, me demandant clairement de toucher son ventre pendant l'expulsion de son premier petit, et me regardant dans les yeux avec une confiance assez époustouflante ! Elle n'était pas dérangée la moins du monde par le bourdonnement des voix des enfants (qui s'efforçaient au calme, mais étaient néamoins un peu surexcités par l'évènement), et a mis bas ses 5 petits en pleine lumière, perchée sur le divan, en se laisant caresser et toucher par tout le monde, et en nous "offrant" même ses petits du regard et du corps dès qu'elle les a eu léchés ! Assez fou comme expérience... bref. Revenons-en à notre chienne.

Pas grand-chose à dire, si ce n'est que l'expulsion du premier a été trèèèès longue, qu'il était énorme au regard de sa taille à elle (pourtant le père putatif n'est guère plus grand qu'elle), et qu'il est né dans la poche, assez péniblement (oui j'avoue, j'ai aidé un petit peu, la chienne avait l'air claquée et ça n'avançait vraiment plus...)
D'ailleurs ils sont tous très gros je trouve, et maintenant qu'ils ont une semaine, ce sont de vraies petits bouboules ! Quand ils tètent, on dirait qu'ils vont avaler ses mamelles, la pauvre !!  LOL

Bon, trève de blabla, je vous poste quelques photos :


En plein travail...


C'est pour bientôt...


Et voilà le premier, bien enveloppé, qui arrive.


Tout frais, tout chaud ! Maman léchouille...




Le lendemain matin, tous les loustics sont là, déjà bien installés au bar !




Vous ne craquez pas vous ? Moi si :-)




Repost 0
Published by Tinuviel - dans AU JOUR LE JOUR
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 10:16


Oui je sais, le titre fait un peu accrocheur, mais attendez que je vous raconte, vous comprendrez. Je n'ai pas pris ça dans les faits divers du journal local, c'est bel et bien arrivé chez nous !

Voilà à peu près deux mois, un magnifique mâle extrêmement  séduisant et persuasif avait réussi, alors que nous étions partis pour la journée, à passer la barrière du jardin pour venir conter fleurette à nos deux chiennes pendant toute une après-midi.... romantique n'est-il pas ? Comme ce n'était pas la première fois que ça arrivait, ce dragueur compulsif ayant apparemment de la suite dans les idées, nous ne nous sommes pas inquiétés plus que ça des conséquences de leurs gambades, ne percevant aucune "signe" alarmant.

Or voilà que nous nous sommes aperçus tout à coup, il y a à peine plus d'une semaine, qu'une de nos demoiselles présentait un abdomen plus que tendu et rebondi, et des mamelles bien gonflées. Bingo ! Des petits pains au four pour notre Geisha qui, à 6 ans, n'avait encore jamais connu ça. A la palpation, on sentait déjà les contours des petits et on percevait nettement les coups et les mouvements. Et vu le temps écoulé depuis la "faute" présumée et l'état explicite de la chienne, nous savions que nous n'aurions plus longtemps à attendre...
Inutile de dire que les mômes sont enchantés... nous un peu moins... bien que placer des chiots soit relativement plus facile que des chatons.

Or donc, depuis hier, la mistinguet est manifestement inquiète, tourne en rond, halète, et ressent les premiers signes d'un début de travail imminent. On lui a préparé un coin dans le bureau près des ordis, pour qu'elle soit tranquille et au chaud.
Hier soir, avant de monter nous coucher, mon homme l'a sortie une dernière fois au jardin pour faire ses besoins. Et quand nous avons voulu la faire rentrer... plus de chienne ! Nous avons appelé et cherché partout dans la haie, les buissons... rien. Et puis François a eu une illumination : le terrier !
Il faut savoir que nos deux chiennes sont de vrais "terrassières", et qu'elles creusent à qui mieux mieux un peu partout. Elles avaient entrepris, voilà déjà un moment, de creuser une galerie partant de derrière la haie et passant sous un parterre. Et voilà-t-y pas que notre Geisha, dans son désir de se cacher pour mettre bas, était allée se fourrer tout au fond de cette galerie souterraine, impossible à atteindre ! On ne pouvait apercevoir, à la lumière de la lampe de poche au bout du bras totalement enfoncé dans le trou, que le bout de sa queue !!!
Et impossible de la faire revenir. On a eu beau l'appeler sans relâche... rien ! Ou bien elle ne voulait pas, ou bien elle ne parvenait plus à se dégager... impossible de savoir. Dans tous les cas, on ne pouvait pas la laisser couchée sous terre, prête à mettre bas, par -10° !!!

Ni une ni deux : une bêche et une pioche, et voilà que mon homme entreprend d'essayer de creuser la galerie. C'était oublier la dureté du sol par ce gel... au bout de 10 minutes d'effort intensif, il a bien fallu se rendre à l'évidence : pas moyen d'y arriver tout seul, à moins d'un infarctus ou d'un tour de rein, et encore !

Plus qu'une solution : les pompiers... On a donc appelé le 100 et exposé notre problème, un peu gênés, mais pas le choix...
Moins d'1/4 d'heure après, les pompiers étaient là. D'abord deux d'entre-eux, dont le capitaine. Aussitôt suivis d'un autre véhicule, et puis du camion ! En tout, pas moins de 7 pompiers costauds et bien décidés à sauver cette pauvre chienne coincée dans son trou ! Plus des spots orientables, bêches, pelles, pioches, pied-de-biche, tronçonneuse... bref, la totale !

Plus d'UNE heure il leur a fallu pour dégager Geisha, une heure !
Parce qu'il faut savoir que la galerie en question descendait vers le bas et était longue d'à peu près deux mètres ; qu'elle faisait un angle sous terre, pour s'arrêter tout juste contre la bâche de l'étang... ce qui veut dire qu'il a fallu creuser - délicatement quand même pour ne pas risquer de blesser la chienne ou de l'enterrer vivante - la terre gelée pour trouver l'emplacement exact de la galerie, abattre un arbre sous les racines duquel se terminait le trou, et faire attention de ne pas percer la bâche de l'étang sinon l'eau non gelée sous la glace risquait d'envahir la galerie et de noyer ou geler la chienne... je vous dis pas le bazar !!!

Ils ont tous été vraiment super, et au bout d'une heure, complètement gelés mais soulagés, nous avons vu apparaître la tête de notre chienne, paumée et tremblante, et nous avons réussi à la sortir de là pour la rentrer au chaud...
Je ne vous dis pas ce que les voisins ont dû se poser comme questions, en voyant 7 types en casaques fluo creuser à tour de rôle dans le parterre de notre jardin et se criant des instructions, et faire tourner une tronçonneuse pour abattre un arbre, tout ça à près d'une heure du matin !

Et voilà comment on se retrouve avec toute une caserne de pompiers à siroter un café autour de la table de la cuisine, et à écouter des anecdotes de sauvetages divers, au lieu d'être tranquillement au chaud dans ses plumes.
Amusant et surprenant.

Et croyez-le ou non : aucun des enfants n'a même ouvert une paupière pendant toute l'opération, malgré le boucan, les lumières clignotantes du camion etc...  !

Et Geisha, à l'heure qu'il est, n'a toujours pas mis bas... elle contracte tranquillement, et nous on attend...
Quand ils seront nés, je posterai des photos.



Repost 0
Published by Tinuviel - dans AU JOUR LE JOUR
commenter cet article