Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 14:39

Ce matin, j'ai lu, comme probablement beaucoup d'entre-vous, un fait divers horrible : Noam, petit garçon d'un an, vient de mourir des suites de maltraitances de la part de sa belle-mère.

Ce petit garçon a été ébouillanté et puis tabassé à mort, le jour de son premier anniversaire, par la jeune compagne (20 ans) de son père, aux soins duquel il venait d'être "rendu" depuis quelques jours en vertu d'une décision des services sociaux.

Sacro-saint, le droit parental ? Sans même analyser un mimimum la situation ?
En l 'occurence, Noam est un bébé dont la mère est décédée juste après la naissance, et confié à la garde de ses grands-parents maternels par le père lui-même. Aimé et choyé, apparemment. Il avait des chances de grandir normalement ce petit, dans l'affection et la sécurité ... jusqu'à ce que ça dérape.

Les services sociaux s'en sont mêlés. De leur propre chef ? Sur la demande du père ? On n'en sait encore rien. Toujours est-il "qu'on" décide brusquement de rendre l'enfant à son père, lequel apparemment, manifestement pas très bouleversé de retrouver son fils, s'empresse de le confier de manière prolongée à ses propres parents. Il faut dire que maintenant, il y a aussi un deuxième bébé dans l'histoire ... le fils de sa compagne. Alors Noam, à mon avis, il fait un peu tache dans la nouvelle famille. Compliqué ça, de remettre en route le ballet familial, un peu chamboulé il faut dire. Fragilité des relations non encore tissées, complexité d'une situation mettant en jeu toute une batterie de sentiments contradictoires. Un père qui peut-être, rend inconsciemment son enfant coupable du décès de son ex-compagne, et qui en tous les cas ne le connaît pas, n'a pas encore appris à l'aimer.Une jeune mère de vingt ans vivant une première maternité, donc déjà fragilisée, et se retrouvant avec un enfant inconnu, non désiré, venu se greffer dans sa vie sans crier gare ... pas facile, même si ça n'excuse en rien la barbarie de son geste. Mais ça peut l'expliquer, pour éviter que ça ne se reproduise !

Tout ça, j'ignore si les services sociaux s'en sont préoccupés, mais un peu plus d'implication, un peu plus d'aide et d'écoute pour aider la nouvelle famille à prendre ses repères, pour instaurer une relation de confiance avec les grands-parents maternels, ça n'aurait pas été du luxe, non ? Oh je sais bien que ce n'est pas si simple ... mais c'est trop facile de ne pas se poser la question en tout cas.

Pour raconter son histoire, je laisserai la parole à Holocrate, du blog "On peut le dire", qui le raconte d'une façon juste et émouvante :


J'ai 1 an et je vais mourir

Faut dire que pour moi, les choses avaient déjà mal commencé : comme dans les histoires tristes, ma maman est partie au ciel juste au moment où moi, je sortais de son ventre. Si ça se trouve, c’est donc à cause de moi qu’elle est partie. Si j’avais pas été là, elle serait encore vivante. Ca me travaille. Tout le temps. Très fort et tout le temps.

 

Le Monsieur qu’y paraît que c’est mon papa, il m’a jamais beaucoup regardé. Je sais pas pourquoi. Même que c’est Papy et Mamy qui se sont occupé de moi. Tout le temps. Et qui m’ont donné les bisous. Les biberons et les bisous. Ils sont chouettes. Y m’ont jamais fait de reproches, rapport à ma maman qui n’était plus là. Même qu’ils avaient l’air assez content que je sois avec eux, finalement.


Je dis « qui se sont occupé de moi » et « qui m’ont donné des bisous » paske depuis quelques jours, je suis plus avec eux. Rapport à une Madame qui a dit qu’il fallait me rendre au Monsieur qu’y paraît que c’est mon papa. ..................

Je vous invite à lire la suite ici ...


Repost 0
Published by Tinuviel - dans MALTRAITANCE
commenter cet article