Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

14 août 2005 7 14 /08 /août /2005 00:00

On appelle "délivrance" le décollement, la migration et l'expulsion du placenta après la naissance du bébé, ainsi que l'homéostase (arrêt des saignements) des artères et vaisseaux utérins qui en résulte.
Bien des questions tournent autour du délai "normal" ou "raisonnable" de cette phase de l'accouchement, ainsi que du risque d'hémorragie de la délivrance qui lui est lié, avec les conséquences plus ou moins graves qui peuvent en découler.

Les protocoles hospitaliers accordent rarement plus d'une demi-heure à l'attente de la sortie du placenta (quand on a de la chance !), avant de recourir à un protocole d'extraction manuelle de celui-ci et de révision utérine ("nettoyage" manuel de l'intérieur de l'utérus). Souvent également, cette phase est accompagnée d'actes intrusifs et potentiellement dangereux, comme des tractions plus ou moins répétées sur le cordon et des manipulations diverses, ainsi que de mauvaises conditions pour la mère, rendant le travail naturel du corps plus problématique : température inadéquate (pièce trop froide), stress empêchant l'ocytocyne de continuer à contracter l'utérus en vue de la délivrance, inquiétude pour son bébé qu'on lui a retiré etc ...

Dans les naissances à domicile, il n'est pas rare d'avoir connaissance d'accouchements où l'expulsion du placenta s'est faite attendre plusieurs heures, voire plusieurs jours, sans préjudice aucun pour la santé de la mère.
Les deux points objectifs principaux à surveiller étant la quantité de sang perdue, encore qu'il s'agisse là de quelque chose d'assez difficile à évaluer (500 ml étant le seuil à partir duquel les hôpitaux considèrent qu'il y a hémorragie, et 1 litre hémorragie grave), et l'intégrité du placenta après l'expulsion (qu'ils soit complet et non déchiqueté) afin qu'il ne subsiste pas de caillots ou de débris de membrane dans l'utérus.
L'état de santé général de la mère étant également à considérer (vertiges, faiblesse anormale, angoisse etc ...)

Il est également bon à retenir que la succion efficace du bébé qui tète précocément  favorise l'involution de l'utérus, la continuité des contractions et l'expulsion du placenta.

Et bien évidemment, les conditions générales entourant la naissance elle-même sont également d'une grande importance : environnement calme, paisible, bien chauffé, favorisant la rencontre mère-enfant et la montée du bébé au sein s'il le désire, confort de la mère ...


Pour illustrer le fait que les protocoles hospitaliers se sont nettement durcis depuis quelques décennies, ne laissant quasi plus aucune place au processus naturel, et mettant en place des actes intrusifs et iatrogènes, voici ce qu'on peut lire dans le Larousse Médical Illustré de 1924 (p.819) concernant la délivrance :

"L'expulsion des organes annexes temporaires qui ont entrenu la vie de l'enfant pendant son séjour dans l'utérus et qui maintenant sont devenus inutiles, s'opère en moyenne 1 ou 2 heures après celle du bébé.*

Elle s'effectue en trois temps : décollement du placenta et des membranes, expulsion de ces organes hors de l'utérus, puis du vagin.
Il convient, suivant la formule de Pajot, de tendre le cordon et d'attendre sans tirer, car tout effort pourrait blesser la femme.

Si l'accoucheur n'est pas présent, il sera utile de conserver le délivre pour qu'il constate s'il est bien complet."


* note personnelle : "en moyenne" 1 à 2 heures, ce qui signifie que des temps plus longs sont également encore dans la normalité

 

Partager cet article

Repost 0
Published by F.Jeurissen - dans ---> Accouchement
commenter cet article

commentaires