Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 22:52


Une idée sympa et originale... peut-être ?

Perso j'adore les "vrais" sapins de Noël, ceux qui enbaument la maison et piquent les doigts quand on les décore. Je déteste ces machins en plastoque moches et super chers censés les remplacer. Mais c'est vrai qu'en même temps, l'idée d'acheter un arbre abattu rien que pour mon bon plaisir - un plaisir qui durera maximum trois semaines ! -, et puis de virer son squelette presque nu sans autre forme de procès après avoir bien bamboché autour de son cadavre, j'ai de plus en plus de mal chaque année :-(
Et puis ces centaines de milliers (ça frise le million en Belgique paraît-il) de sapins brûlés chaque année en janvier, même si ça alimente les traditionnels "grands feux" villageois de février/mars, c'est pas l'idéal.

On a bien déjà essayé les sapins avec motte à replanter, mais n'ayant probablement ni la bonne technique, ni le terrain adapté, ça n'a jamais vraiment donné de résultat. Ils mourraient quand même. Je pense que le fait qu'on taille les racines de manière beaucoup trop drastique pour leur permettre de reprendre, mais ce n'est qu'une supposition.

Bref, pas facile de concilier ses convictions et des traditions auxquelles ont tient malgré tout. À Noël, on a déjà viré les emballages cadeaux, les cadeaux ultra commerciaux et tout le bataclan, mais y a rien à faire, certaines choses sont plus tenaces et plus difficiles à éradiquer, je l'avoue. Et le sapin est un bastion auquel nous restons attachés, d'autant que j'aime son côté "païen" justement. Alors que faire pour être cohérent ?

Peut-être ceci constitue-t-il une solution :

Une ASBL  de la province d'Anvers propose tout simplement... d'adopter un sapin le temps des fêtes, et puis de le rendre à la nature ! Pour 40 € (la première année) et 20 € les années suivants, on se fait livrer un épicéa (taille au choix parmi plusieurs possibilités) avec sa motte et son contenant. On fait connaissance avec, on le décore, on l'intègre à la famille, on en profite... et après la période de fêtes, l'ASBL vient reprendre le sapin en question et le replanter sur son lieu d'origine. Ces sapins sont de plus élevés de façon tout à fait "bio", sans rien qui puisse nuire à l'environnement. C'est pas mal, non ?

Mais il y a mieux : on peut réadopter "son" sapin d'une année sur l'autre ! Oui, oui, vous avez bien lu. Chaque arbre est référencé et peut être retrouvé l'année suivante. Ca veut dire que, chaque année pendant 4 ans, on aura le même individu qui viendra partager notre vie de famille pendant quelques semaines, et puis retournera chez lui le reste de l'année. Avouez que c'est un peu magique, non ? :-)
Après 4 ans, malheureusement, les racines et donc la motte deviennent vraiment trop imposants pour pouvoir encore voyager.
Et que devient-il alors ? Malheureusement, apparement il n'est pas replanté une dernière fois pour poursuivre sa vie. Il est broyé pour servir de "nourriture" aux jeunes arbres. Ok, c'est écologique, mais c'est tout de même un peu tristounet. Je m'imagine très bien pleurer le jour du départ de "mon" sapin que je connais depuis quatre ans :-(

Picea glauca 970107 15
Reste la pierre d'achoppement au niveau de la logique écologique de ce projet : le transport des arbres en camion, qui pollue (on a l'aller, mais on a le retour aussi). Il semblerait que la société en question ait en projet des camions électriques. À suivre.

Alors, vraie innovation respectueuse des arbres, ou une nouvelle manière de surfer sur la vague écologique ? A vous de juger.

En attendant, si jamais ça vous dit de devenir "famille d'accueil" pour un épicéa gentil, sociable, propre (ben oui, il perdra nettement moins ses aiguilles, forcément !) et pas farouche, il paraît que la société a déjà enregistré cette année plus de 600 commandes.

Leur site est pour le moment exclusivement en néerlandais  : http://www.bloggen.be/champwell/

Pour commander :

CHAMPWELL
BioPromo vzw
Kloosterbaan 70/1
B-2370 Arendonk

014 770 297
0486 795 815

champwell@telenet.be



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Carabosse 17/12/2009 13:56


Nous avons gardé durant 5 ans le même sapin; il passait 1 mois dans un appartement surchauffé, couvert de neige artificielle. Nous l'avons replanté sur un terrain avec d'autres sapins, mais celui
là ne sera pas abbattu et vendu.

J'ai voulu refaire celà chez moi une fois grande, on a planté le sapin un peu trop près du noyer...quand le noyer a mis ses feuilles, notre sapin est mort...(le noyer dégage du monoxyde de carbone
c'est peut être ça)
L'idée est sympa je trouve, la fin est triste, et puis le sapin n'est pas forcément la panacée car il acidifie les sols.


Tinuviel 17/12/2009 22:52



Effectivement, les noyers sont des arbres solitaires, qui font le vide autour d'eux. Leurs racines et leurs feuilles dégagent du juglon, un composé aromatique toxique pour les autres arbres et qui
entrave leur développement. C'est également pour ça que l'ombrage des noyers est réputée "nocive"... ton sapin a été assasiné :-)