Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 22:14

Aujourd'hui, on a essayé un truc nouveau, est ça a été une vraie réussite : les rouleaux de printemps. Les vrais. Vous savez, ces machins froids absolument délicieux faits avec des feuilles de riz, des crudités et un peu de viande ou de crevettes, et qu'on trempe dans une sauce divine ?

Souvent, par chez nous, on fait la confusion entre les rouleaux de printemps et les nems (ou croquettes vietnamiennes). Ca n'a rien à voir. Les nems sont frits, c'est un autre monde. Les rouleaux de printemps, c'est une explosion de fraîcheur et de saveurs exotiques. Idéal quand il fait chaud. Très chouette aussi quand on reçoit des amis à mon avis, parce qu'on peut absolument tout faire à l'avance, et c'est convivial.

Alors, non seulement ce plat est une tuerie, mais en plus, c'est vraiment fun à faire avec les enfants, parceque chacun peut faire sa petite popote à table, en choisissant ce qu'il veut mettre dedans, et comble du plaisir : on mange avec les doigts !!  C'est tout bon pour les mômes ça.
Mais le secret de la réussite, la botte secrète, c'est la sauce. Je dois dire que je suis ultra-fière de celle que j'ai concotée au pif, donc je vais m'empresser de noter ça ici pour ne pas oublier pour la fois prochaine. Autant que vous en profitiez aussi donc.
Bon, pour les puristes, je préviens qu'il s'agit de MA version.

Alors, il vous faut :

Pour les rouleaux
1 sachet de feuilles de riz rondes (c'est le plus compliqué à trouver pour qui n'habite pas en ville)
Des vermicelles de riz (pour 6, j'en avais fait à peu près 300g)
2 ou 3 carottes
1 concombre (ou 1 courgette si on aime pas le concombre, comme mon homme)
Du porc cuit ou du jambon
Des crevettes
Quelques feuilles de salade
Des herbes (principalement coriandre et menthe, mais moi j'avais mis aussi ciboulette et mélisse).

Pour la sauce
Du shoyu ou du tamari
Le jus d'un citron
Des cacahuètes non salées
Un peu de vinaigre de riz, de cidre ou balsamique
Du sucre
Du gingembre frais (pas obligatoire, mais c'est meilleur)
Une ou deux gousses d'ail
Eventuellement un peu de semoule de riz pour lier.


Le mieux, c'est de commencer par la préparation de la sauce, qui doit avoir le temps de refroidir avant de manger.
Désolée pour les proportions ou les temps, c'est approximatif, rien ne remplace votre langue pour goûter si c'est bien :-)
J'ai commencé par verser le tamari dans une casserole, environ l'équivalent d'un petit 75 ml, que j'ai largement coupé avec de l'eau, le jus du citron, et un soupçon de vinaigre. Le tout en fait, c'est d'arriver à votre quantité de sauce désirée (attention, on en consomme pas mal) et que ça garde un goût correct, ni trop salé, ni trop dilué. Là-dedans, j'ai fait fondre quelques cuillères de sucre de canne (idem, goûtez pour voir si ça vous plaît). J'ai rajouté un petit morceau de gingembre râpé et une gousse d'ail rapée, et une bonne poignée de cacahuètes (non salées !) que j'avais préalablement moulues dans le robot. Comme la sauce était fort liquide et que je voulais la rendre plus consistante, j'ai amené à ébullition légère et j'ai rajouté un nuage de semoule de riz, juste pour donner un peu de tenue.
A ce stade, il faut goûter pour arriver au goût qu'on aime.
Laisser refroidir le tout.

Ensuite il faut faire bouillir de l'eau pour recouvrir les vermicelles de riz, qu'on laissera gonfler à couvert pendant une dizaine de minutes environ. Après ça, égoutter, passer sous l'eau froide et laisser refroidir complètement.

Pendant que tout ça refroidit, préparer le reste et le disposer dans de petits plats individuels : découper en tout petits bâtonnets les carottes et le concombre, déchirer en fines lanières la salade, idem pour le porc ou le jambon, découper les herbes tout juste ramassées au jardin ou sur le balcon, ou en tout cas très fraîches  (les "indispensables" sont la coriandre et la menthe, pour le reste, laissez parler votre imagination), rincer les crevettes...

Quand tout est découpé, la sauce et les vermicelles refroidis, il ne reste plus qu'à faire chauffer de l'eau dans une grande casserole (pas trop chaud, l'idéal c'est de pouvoir encore y tremper le bout de ses doigts. Trop chaud, les feuilles de riz s'agglomèrent, et en plus, comme on doit maintenir la feuille avec les doigts, soit on se les brûle, soit on laisse un morceau pas ramolli...).
Tremper chaque feuille de riz pendant quelques secondes dans l'eau (une dizaine, pas plus, ça suffit), qu'on va ensuite étaler prudemment sur une assiette (attention, c'est fragile, ça se déchire vite). Là-dessus, on va disposer ce qu'on a envie d'y mettre, en formant un "boudin" environ au tiers inférieur de la feuille, et sans utiliser toute la largeur (difficile à expliquer, mais faites-le, vous comprendrez tout de suite). Quand on a tout mis, on compresse le boudin, on rabat le bas de la feuille par-dessus, les deux côtés vers l'intérieur, et on enroule bien serré.

Chacun disposera d'une petite coupelle pour mettre sa sauce, et y tremper son rouleau de printemps avant de mordre goulument dedans.
Compter pour les adultes et les plus grands enfants 3 à 4 rouleaux par personne.

C'est un délice je vous dis, tout le monde a adoré !

Et puis rien n'empêche de faire ça avec ce que chacun aime. Pourquoi pas imaginer y mettre du saumon fumé, ou des oeufs cuits en fine omlette et coupés en lanières, des pousses de "soja"... que sais-je. Ok, on s'éloigne de la version vietnamienne d'origine, mais l'idée reste la même.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinuviel - dans CHAUDRON MAGIQUE
commenter cet article

commentaires

carabosse 16/06/2009 14:28

mmmmmmm j'adore ça et j'avais pas pensé à en faire alors que j'ai tout ce qu'il faut!!Pour la sauce par contre il m'en manque mais je fais inventé un truc avec gingembre, vinaigre de riz, sésame, miso, ect...Merci , on a le repas du soir!