Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 16:18


C'est un voile de lin doux qui chavire à la brise,
Recouvrant la fenêtre d'une maison pâlie.
Au travers,

J'aperçois vos visages,
Penchés, craquelés,

Parchemins dessinés de vos vies parcourues.
Douce lueur poudrée des regards crépuscule,
Chuchotements inaudibles de vos âmes froissées
Par le temps
Qui s'est tu,

Fatigué.
La partition s'achève.
Il fait brume en vos murs tapissés de tendresse.

Aux murmures quotidiens qui se font litanie
D'amour
Se tendent les doigts gourds
Et les yeux dépolis

Où se devinent encore les festins d'autrefois.

Françoise Jeurissen/Tinuviel - été 2008

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinuviel - dans LA SEVE DES MOTS
commenter cet article

commentaires

Lucie Trellu 01/03/2009 22:52

Bel hommage à la fleur froissée de l'âge...

augusta 29/09/2008 20:14

beau et émouvant

Tinuviel 30/09/2008 09:35


Merci beaucoup.


Sév 29/09/2008 17:03

Soirée bonne.                          

Tinuviel 30/09/2008 09:25


Et belle journée à toi, merci :-)