Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Recherche

Archives

12 janvier 2006 4 12 /01 /janvier /2006 21:43

Cette naissance a été pour moi une belle aventure humaine...la naissance de Céleste ma première fille en avril 2000 m'avait laissé comme un goût de trop peu, la sensation d'avoir frolé je ne sais quoi... Cette sensation est venue avec les mois; pas directement apres la naissance...
Apres une rupture de la poche des eaux chez moi, une peri posée à 5 cm après avoir travaillé au bain et au ballon, j'avais dormi deux heures le temps d'être à complète...et de devoir pousser contre nature allongée les 4 fers en l'air. Expulsion de 58 minutes avec la tête de ma fille mal inclinée (vers l'épaule). A part cette expulsion décevante le reste avait été tres chouette et vécu de façon dynamique avec mon époux...

Pour ma deuxième grossesse j'ai cherché à tout prix la possibilité d'un accouchement vertical....ou autre mais j'avais l'intuition que l'expulsion (quel vilain mot) pouvait se vivre de facon différente. En fait je voulais faire autrement... Je n'étais plus une jeune femme à sa première grossesse mais une mère qui avait appris à suivre ses intuitions !
Cette démarche chez moi est toujours suivie d'une boulimie d'information, j'avais déja lu pour ma première grossesse mais sans sortir des sentiers re-battus et la péridurale était une évidence à mes yeux ..le fameux exemple du dentiste! J'avais pourtant deja gouté au travail actif et réclamé une télémétrie..mais on m'a posé la péri quand ça devenait juste "trop".

Déjà je souhaitais faire suivre ma grossesse ailleurs qu'à l'hosto...je hais leur salles d'attente et cette impression d'examen aussi sympa que soit le gynéco, on ressort toujours avec trop peu...
J'ai donc trouvé une sage-femme qui exerce à 5 kms de chez moi, elle pratique essentiellement des accouchements à domicile mais a un accès au plateau technique dans deux maternités.
Ma meilleure amie avait deja accouché dans l'une d'elle et m'avait vanté leur coté non interventionniste...Mon choix était fait...

Venons-en au jour de la naissance d'Héloïse.
Le déroulement de cette journée est pour moi tres révélateur....mais je ne l'ai compris que le lendemain, enfin je ne l'ai "rationnalisé" que le lendemain...
Le matin donc je me lève avec des contractions régulières et douloureuses...je demande à mon mari de conduire notre ainée chez la gardienne et je téléphone à ma sage-femme...ensuite je donne le feu vert à Thibaut pour qu'il aille au boulot

La sage-femme passe vers 9h, je suis à 3 cm, je perds du mucus sanglant, ça bosse mais rien d'inquiétant...elle me propose de reprendre contact deux heures plus tard pour voir ce qu'il en est. Mes contractions restent régulières mais sans évolution ni plus de douleurs, rien....On décide donc vers midi d'attendre encore... Je vais faire une sieste et plus rien! Un faux travail ?
Entre temps Thibaut et ma sf ont essayé de me joindre tour à tour et paniquent légèrement (je suis seule à la maison), je les rassure ..c'est le calme plat... 18h30 retour de Thibaut et de Céleste et...des contractions ! Plus fortes cette fois...je demande à Thibaut d'appeler ma sf, on se donne rv à l'hosto, 19h on embarque Céleste et on la laisse dans les mains de sa mamy sur le parking de l'hôpital (elle habite à deux pas).
20h arrivée aux quartiers d'accouchement, une sf fatiguée nous accueille. C'est long je m'accroupis et me relève en déambulant dans le couloir. Elle nous installe et me fait un toucher vaginal pour donner la situation à ma sf avant qu'elle n'arrive....je suis toujours a 3-4 cm. Elle me fait un mal de chien, je la regarde avec haine puis je me dit patientons ma sf arrive je m'en fiche de celle-la !
Elle me pose une voie au cas où (j'étais ok) et me demande un monitoring d'1/4h soit...je me laisse ligoter...et elle disparait en nous laissant, au bout de 20 minutes je rale, de 30 je m'assied....finalement ma sf arrive je me sens revivre!!!! Enfin je vais bouger..de toute façon j'avais convaincu Thibaut de m'enlever ce p***** de monitoring.
21h ma sf me propose un bain apres m'avoir delivrée, j'accepte...on discute et elle m'examine dans le bain pour voir où c'en est (2e tv) tout en douceur..je ne sens rien...ça n'a pas bougé...Elle me parle d'une éventuelle amniotomie car ca n'évolue pas depuis ce matin et ma tension monte....je ne suis pas tres convaincue ..on se donne un peu de temps..elle est très zen....
22h je sors du bain et je commence à déambuler, les contractions deviennent plus puissantes, Thibaut et la sf me masse....la sf de garde de l'hosto (une autre, fraîche) est arrivée entre temps, elles ont deja préparé le tabouret de naissance, des alèses etc..je m'en rend vaguement compte, j'ai mal...Thibaut me chuchote prends une péri...moi : Non !
Elles me demandent de m'allonger pour voir où c'en est et éventuellement percer la poche je veux bien mais à peine allongée je me relève, c'est insupportable. Finalement je me laisse allonger et, bonne nouvelle, la dilatation s'accélère : 5 cm et le travail actif commence enfin, on oublie donc cette idée d'amniotomie.
La je vais m'asseoir sur le ballon, je roule mon bassin, je me démène, je me bloque, ça ne va pas et puis peu à peu j'apprivoise ces sensations de plus en plus puissantes, à un moment je dis que je ne vais pas tenir que je veux autre chose (sous entendu une péri) on me retorque que ca va aller vite je n'entends plus, je commence à moduler des sons à chaque contraction, d'abord sourdement et puis de plus en plus fort, ça devient un cri très puissant, je crie je hurle et ca m'aide merveilleusement, je sens mon corps accepter, s'ouvrir, je me laisse complètement aller comme je me suis parfois laissée aller dans l'orgasme. C'est fort et puissant, je suis roulée par des vagues, la seule fois où je tente de prendre pied c'est horrible alors je me laisse à nouveau porter. A un moment je ressens le besoin de me suspendre au cou de mon mari puis soudain je descend ou plutot je tombe en avant de ce ballon, je me mets à 4 pattes, j'ondule, je sens que ma fille arrive, je sens sa tête traverser mon bassin, les eaux coulent, je ne pousse pas, ma fille arrive, ma fille s'en vient, je percois le remue-ménage autour de moi, on veut oter ma culotte, je refuse de bouger, on veut que je m'assoie , je suis incapable de revenir à la realité, d'écouter ce que j'entends vaguement, finalement j'entends ma sf qui me dit "tu veux rester comme ça" et celle de l'hosto me dire "il faut vous asseoir, on ne va rien voir sinon", je ne sais dans quel effort je me laisse asseoir sur le tabouret, Thibaut est derrière moi, je sens Héloise elle sort, on me dit d'attendre, de pousser, je n'obéis pas, je laisse ma fille sortir toute seule (le fameux réflexe d'expulsion) c'est merveilleux, la tête j'aillit, je sens les deux sf dégager les épaules, on me pose un truc chaud dans les bras c'est Héloise et elle est douce gluante et merveilleuse et je plane.... il est 23 h.

La suite c'est Héloïse dans les bras de son papa, maman qui tremble pendant qu'on recoud la déchirure stade 1-2 et un sentiment intense d'épanouissement......

Après ce récit d'émotions les quelques réflexions que ca m'inspire : je ne parlerais plus jamais de "mon accouchement" et encore moins du gyné qui "m'a accouché" car cette expérience m'a appris que le seul acteur c'était le bébé...et ce n'est qu'en arrivant à lâcher prise que ma fille est venue au monde !
L'influence du mental m'a sidérée...mon travail s'est interrompu la journée tant que mon mari était absent pour reprendre à son retour et s'interrompre à nouveau avec la première sf qui m'a bloquée et re-reprendre à l'arrivée de ma sf perso, je lui ai dit texto à son arrivée " maintenant je vais pouvoir bosser".
La barrière des 5 cm était importante aussi pour moi car c'est la que j'avais eu ma péri pour Céleste, derrière c'était l'inconnu total.
J'avais finalement deux sf avec moi celle de l'hosto par intermittence, un peu dirigiste mais très humaine, dont j'ai écoutée la voix parfois pour arriver à me mettrre dans le courant qui m'emportait et celle de ma sf, tres zen , peu interventionniste, douce et respectueuse de mes désirs ...aucune ne m'a dérangée car je ne les entendais que aucune ne m'a dérangée car je ne les entendais que quand je le voulais..ce qui est marrant c'est
que j'ai l'impression d'avoir accouché dans le noir, soit j'avais les yeux fermés soit j'étais tellement centrée, concentrée que mes yeux n'ont rien enregistré !
J'ai pu construire ma bulle et arriver à lâcher prise et ça c'est merveilleux...
Pour moi le secret est là ..lâcher prise, laisser bébé faire...

Je pense que cette expérience va apporter une nouvelle densité a ma vie ! J'en ai déja senti les effets....

Cela dit j'ai une pensée très forte pour toutes les mamans qui accouchent sans péri, ligotée à un lit et sans aucun accompagnement...sans être préparée, sans en avoir fait un choix, ça doit être l'enfer.................

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinuviel - dans TEMOIGNAGES DE VIE
commenter cet article

commentaires

Fabienne, maman de Camille et Adrien 30/05/2008 01:43

Coucou Isa ! je retrouve ton récit de la naissance d'Héloïse...cekla fait très longtemps que je n'ai pas eu de tes nouvelles depuis que tu 'nes plus sur BBG....à l'occasion un petit mail serait le bien venue (ou sur le blog des enfants !)

Tinuviel 22/07/2008 22:01


Bonjour Fabienne !

Je n'avais pas encore vu ton commentaire ...
En fait, moi non plus je n'ai plus de nouvelles d'Isa depuis très très longtemps. J'ai cherché à la retrouver voilà déjà un bon moment, mais je n'ai aucune réponse aux adresses mails que j'avais la
concernant. Si jamais de ton côté tu as plus de résultats, ce serait gentil de me les communiquer ...